Nous suivre :

facebook twitter google+
Institut Français de
Kinésithérapie Animale
Dominique Pattin
SOIGNER LES CHEVAUX
M.K.D.E
Physiothérapie - Rééducation
Fonctionnelle - Ingénieur en ergonomie
Osteopathe Équin et Humain
Masseur Kinésithérapeute (La Ferté-sous-Jouarre)
Diplômé de l'Institut Français de Kinésithérapie Animale

Rappel
Gratuit

Nous
situer

A
Proximité

Nous
Contacter

Kinésithérapie équine (77)

Les traitements de la kinésithérapie équine

Les massages :

  • Les tendons, les entorses avec massages
  • Les drainages lymphatiques (dégonfler un membre)
  • L’électrothérapie, les ultrasons, la cryothérapie (par le froid)

La physiothérapie

Tous les agents physiques peuvent être appliqués :

  • Le chaud : les infrarouges sont utilisés sur la colonne vertébrale (très conseillé au quotidien en écurie).
  • Le froid : la cryothérapie est pratiquée sur les tendinopathies et les articulations au stade inflammatoire (il est conseillé de conjuguer l’action du chaud et du froid sur les tendinopathies afin de favoriser la circulation : le chaud →  vason → dilatation et le froid → constriction).

L’électrothérapie : on peut utiliser tous types de courants

  • Galvaniques (avec isolation) sauf en compétition (doping)
  • Courant basse fréquence à conjuguer en fonction des pathologies
  • Les ondes électriques (utilisées sur les contractures rebelles)
  • Les U.S. (ultrasons) : à utiliser avec précaution sur les tendinopathies post-traumatiques car il  y a risque de tendon en pré-rupture. Il faut attendre le résultat de l’échographie.
  • Courant moyenne fréquence

La thérapie manuelle :

Elle consiste à « normaliser » les problèmes articulaires et musculaires, tant sur le pont vertébral que sur les membres. En thérapie manuelle, lorsque l’on a « localisé » un problème, il ne faut pas le « focaliser », il faut le « globaliser ». Une perturbation à un endroit peut générer une répercussion sur la biomécanique à distance. Exemple : une boiterie d’un membre (antérieur ou postérieur) peut venir du pied (voir avec le vétérinaire ou le maréchal-ferrant) ou venir de plus haut ou du pont vertébral.

C’est ainsi qu’en traitant un garrot, une articulation lombo-sacrée ou un problème caudal, on peut supprimer une boiterie. Il existe aussi des contractures musculaires réactionnelles procurant une mauvaise synergie articulaire. Il faut donc « réharmoniser » cette synergie.

Les étirements et stretching du cheval

Comme tout athlète, la préparation à l'effort et au travail est nécessaire.

Les BUTS :

Détendre les structures musculaires, ligamentaires et articulaires.

La mise en tension permet :

  • De rallonger, de défibroser et d'enlever les contractures des fibres musculaires et ligamentaires.
  • Au niveau articulaire, cela permet de dérouiller les articulations, récupérer leurs amplitudes et les positionner dans l'espace.
  • De réveiller les récepteurs nerveux sensoriels, proprioceptifs et moteurs.
  • De mettre en condition le cortex cérébral du cheval à un travail sportif, par une réponse nerveuse rapide et plus coordonnée, pour la mise en éveil des terminaisons nerveuses.

L'action

L'allongement musculaire améliore :

  • La longueur de la foulée
  • L'engagement et la propulsion des postérieurs
  • La protraction et la propulsion des antérieurs
  • Le soutien du thorax par les antérieurs
  • L'équilibre pendant les allures et le saut grâce à un meilleur positionnement des membres par rapport au centre de gravité
  • La tonicité et la détente musculaire
  • L'ajustement proprioceptif

Ces étirements sont à faire non seulement avant le travail mais également après l'effort.

L'étirement après le travail à pour effet de décontracter les muscles fatigués, d'améliorer la circulation sanguine dans les muscles et les articulations afin d'aider à l'élimination de l'acide lactique dans les muscles et participe à la récupération active après l'effort de l'athlète équin.

L'idéal serait de pratiquer quotidiennement l'étirement avant et après chaque sortie au même titre qu'un simple pansage et ce, pour son bien-être.

Stretching postérieur 1 :

Stretching postérieur 2 :

Les méthodes

Elles sont de plusieurs types :

  • Stretching actif
  • Ostéopathie douce (par auto-manipulation)
     
  • Ostéopathie directe (surtout au niveau sacro-iliaque et caudal)
  • Acupressing manuel

Bien sûr, avant de pratiquer toutes ces manœuvres, il faut effectuer un examen complet de toutes les articulations concernées, des muscles et tendons et des fascias. L’expérience prouve que l’œil (examen visuel), la main (examen palpatoire) et tous les tests de mobilité sont importants avant de générer tout traitement approprié.

Toutes ces thérapies conjuguées amènent un bienfait au cheval que les kinés équins protégent et améliorent ainsi ses performances.

C’est le « petit plus » qu’ils pratiquent directement mais efficacement afin d’amener le couple cavalier/cheval au podium.

Les Techniques

Stretching de l'encolure :

Stretching 1ère cervicale :

Stretching antérieur :

Stretching du rachis :